La SASU : le statut juridique le plus sollicité par les entrepreneurs

De plus en plus d’entreprises voient le jour avec des capacités et des besoins différents. Cependant, la SASU semble être depuis plusieurs mois un statut juridique très demandé. Pourquoi tant d’entrepreneurs se tournent-ils vers ce mode de fonctionnement ? Quels en sont les avantages et pour quelles conditions ?

Quelques petites règles

La SASU est par définition une Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle. Elle est composée que d’un seul associé. Si vous décidez de créer une SASU, la rédaction des statuts est alors indispensable. Ces derniers doivent être rédigés par le fondateur de l’entreprise et font l’objet d’une validation par un notaire.

Vous devez également publier une annonce dans un journal d’annonces légales ainsi qu’un formulaire Mo pour constituer la société. Le certificat de dépôt de fonds pour les apports numéraires devra être obtenu par le créateur de la société.

Enfin, la SASU doit respecter des formalités strictes pour toutes décisions prises par son dirigeant ou son associé unique. Ces dernières sont décidées dès sa création.

Un statut à la mode

La SASU semble conquérir les cœurs des entrepreneurs. Cela est en très grande partie dû aux avantages que ce statut suppose.

Dans un premier temps, le président de la SASU est l’unique associé de la société. Il dispose alors des pleins pouvoirs sur ses activités. Ce statut juridique lui permet d’être affilié au régime général de la sécurité sociale lorsqu’il reçoit une rémunération. L’unique associé, qui est également le gérant de l’entreprise, peut continuer à toucher des aides comme l’ARE ou l’ACCRE, ce qui lui permet de pouvoir lancer doucement son entreprise sans perdre ses allocations et ce, jusqu’à ce qu’il puisse toucher ses premiers revenus ou jusqu’à la fin de ses droits. C’est un avantage primordial dans l’avancé de l’entreprise puisqu’il est bien souvent difficile de se tirer un salaire les premiers mois. Enfin, la transmission d’entreprise est facilitée par le statut des SASU notamment en ce qui concerne les héritiers.

La SASU est une forme particulièrement malléable. En effet, elle permet un développement simple et rapide puisque la cession d’action permet d’accueillir de nouveaux associés dans la société. La SASU devient alors une SAS, ce qui ne nécessite aucune transformation de société. Cela facilite donc la tâche à l’entrepreneur qui souhaite faire évoluer le statut de sa société.

L’unique associé à la tête de la SASU est responsable de l’entreprise dans la limite de ses apports. Cela signifie que son patrimoine personnel est totalement détaché. L’entrepreneur court ainsi moins de risques qu’en tant qu’entrepreneur individuel.

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Comment: