Législation concernant les installations électriques à Paris

L’installation électrique fait partie des installations de base d’un bâtiment, qu’il soit à usage d’habitation ou à usage professionnel. Il y a la norme NF C 15-100 qui définit les règles à respecter concernant les installations électriques à Paris voir ici et partout en France. Dans la suite de cet article justement, vous allez découvrir l’essentiel sur cette règlementation.

Les points clés de la norme NF C 15-100

En ce qui concerne les prises de courant, la norme prévoit un socle de prise de courant par tranche de 4 m² dans le séjour. Un socle de prise de courant doit être également installé près des prises de communication, de télévision et de téléphone. Dans la cuisine, il faut au minimum 4 socles au niveau du plan de travail. Un interrupteur ne doit commander au maximum que deux socles dans la même pièce. Pour le choix du câblage, la norme prévoit un gainage de 1,5 mm² pour 5 socles de 16 A. Chaque prise de courant sera dotée d’un dispositif de sécurité pour les enfants.

Pour les circuits lumières, la norme NF C 15-100 prévoit 8 points lumineux au maximum par circuit. Dans un logement ayant une surface supérieure à 35 m², on doit installer au moins deux circuits d’éclairage. Dans chaque pièce, il faut un point lumineux qui sera placé au niveau du plafond s’il s’agit de la cuisine, la chambre à coucher ou le séjour. Un point d’éclairage est aussi utile à l’entrée principale du bâtiment.

Pour le circuit de chauffage électrique, la norme sur les installations électriques à Paris exige la mise en place d’une détection différentielle à courant résiduel, en abrégé DDR, en aval de l’ensemble des circuits de chauffage. Pour la protection des circuits, la norme exige l’utilisation du disjoncteur seulement pour la protection contre les surintensités, les coupe-circuits ne sont plus autorisés. Elle prévoit aussi l’installation de parafoudre.
La norme NF C 15-100 exige également que le tableau électrique ne soit pas totalement occupé afin de permettre une éventuelle évolution de l’installation. Pour contenir la Gaine technique logement, en abrégé GTL, la loi prévoit aussi la mise en place d’un Espace technique électrique du logement ou ETEL. T